Menu
Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Psychiatrie et systémie de Palo Alto > Trouble psychiatrique ? Comment l'entourage peut aider efficacement ? 1e partie

Trouble psychiatrique ? Comment l'entourage peut aider efficacement ? 1e partie

Le 31 août 2020
Trouble psychiatrique ? Comment l'entourage peut aider efficacement ? 1e partie
"Déchroniciser" le "malade" psychiatrique, lui permettre de reprendre confiance en aidant l'entourage à se défocaliser des émotions négatives et à agir avec efficience pour susciter chez lui une vraie autonomie

Quel est le problème de Michael?

Michael a des TOCs, un trouble anxieux, il est d'une lenteur excessive, dépressif, passif. Il souffre. Il fait des vérifications obsessionnelles. il entre dans la confusion dès qu'il a une émotion forte, jette ses affaires et ne sait plus où il est. 

Quel est le noeud du problème psychiatrique?

A la moindre angoisse, il se tourne vers sa mère qui lui apporte la solution. A 38 ans, il lui tend son sac, elle le prend et le porte pour lui! Il a longtemps pris de l'abilify, puis a souhaité arrêter. Aujourd'hui elle lui fait reprendre  la dose minimum car elle n'en peut plus. Elle veut qu'il bouge! Il n'est pas d'accord pour les prendre, cela fait un sujet de dispute entre eux. Il les prend en rechignant, mais pas tout le temps.

Le père de Michael souffrait d'un gros trouble psychique. Quand sa femme le quitte, elle redouble de protection pour Michael.

Si l'autre fait pour moi, je ne peux relever de défi, je n'augmente pas ma confiance en moi, et le monde me paraît menaçant. Je perds pieds si ma mère n'est pas là pour me rassurer. Ainsi naît la boucle infernale : "je perds pieds et elle me rassure", ad eternam."Si je ne le rassure pas, il perd pieds", "plus je le rassure, plus il perd pieds"

Mon anxiété, mes phobies, augmentent. Je suis dans la panique pour un rien, au moindre changement.

Quelles étapes pour sortir de ce paradoxe enfermant?

Elle est derrière toutes ses démarches, très inquiète de son bien-être, et en même temps elle est épuisée, en burn out et en colère.

"Tu devrais te soigner", elle me l'amène en rendez-vous.

1ere étape : une stimulation adéquate

La motivation de Michael est minime. Elle dit : "Parle de tes angoisses et de ton passé avec ton père". Il est téléguidé et résistant. Lui, il parle musique et pose des questions tout à fait hors sujet. Il veut juste du contact.

2eme étape : approche paradoxale de Palo Alto, dissuader pour susciter la motivation car il est bloqué dans ses émotions

Je le dissuade de venir "tu n'en as pas besoin, ta vie est bien comme cela, ta mère s'occupe bien de toi" Il avait dit : "Je ne sais pas si je reviens" Il n'a ni amie ni copains, il vit chez sa mère et son beau-père. Il ne revient pas en séance.

3eme étape : aider la mère à dépasser sa peur pour lui. Elle angoisse de son passé et craint pour son futur.

La demi-heure du pire est prescrite pour sa peur. Les écrits déchirés sans relecture soignent l'angoisse du passé, ou la colère actuelle.

4eme étape : examiner les tentatives de solution de la mère

Que fait-elle pour l'aider?

- Elle joue au ping pong avec lui

- Elle fait des balades avec lui (il marche loin derrière)

- Elle l'emmène en ville faire des courses. Il oublie toujours sa montre et la fait "poiroter".

- A la maison, il ne fait quasiment rien. Elle fait tout ou presque

- Elle est attentive à ses émotions et s'apitoie. "Comment tu vas?" Il la remballe

- Elle fait l'intermédiaire pour lui avec sa grand-mère et avec son beau-père. Il devient imbuvable avec eux

- Elle lui trouve des solutions et l'encourage, il se laisse porter

A SUIVRE

Chantal Pierre Psychologue psychothérapeute spécialisée en systémie de Palo Alto à Montpellier

Appelez-moi si vous souhaitez être aidé pour ce genre de difficultés au 0663049351

Cette actualité est associée aux catégories suivantes : Psychiatrie et systémie de Palo Alto