Menu
Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Méditation, thérapie et/ou chemin d'évolution > Qu'est-ce que la physique quantique apporte à la psychothérapie ou à la médecine

Qu'est-ce que la physique quantique apporte à la psychothérapie ou à la médecine

Le 16 juillet 2019
Qu'est-ce que la physique quantique apporte à la psychothérapie ou à la médecine
La physique quantique révolutionne bien des aspects de la médecine et confirme qu'en psychothérapie, la qualité du lien de coeur à coeur thérapeute - client est le premier critère de la réussite d'une psychothérapie : traumatismes, phobies, obsessions...

  Voici un article de Jean-Jacques Crèvecoeur qui résume à merveille les grands principes de la physique quantique et ses applications à la thérapie ou à la médecine


QU’EST-CE QUE LA PHYSIQUE QUANTIQUE


Un peu d’histoire tout d’abord. Alors que les physiciens de la fin du dix-neuvième siècle étaient persuadés qu’ils avaient pratiquement fini d’expliquer la plupart des phénomènes naturels observables, Max Planck et Albert Einstein jetaient un énorme pavé dans la mare en énonçant des hypothèses extrêmement audacieuses à propos de la nature de la lumière. La réaction de la communauté scientifique ne se fit pas attendre. Nombreux furent les scientifiques qui cherchèrent à démontrer que Planck et Einstein se trompaient. Mais plus ils multipliaient les expériences, plus ils devaient se rendre à l’évidence : ces deux marginaux, non seulement ne se trompaient pas, mais étaient en train de jeter solidement les bases de la plus puissante des théories physiques.
Parmi les conclusions surprenantes énoncées par la physique quantique, retenons celles-ci :


·      il n’est plus possible de décider si le réel est de nature matérielle ou vibratoire (ondulatoire). Autrement dit, la matière semble se dématérialiser alors que les ondes semblent se matérialiser, en fonction des circonstances (notion de dualité onde-corpuscule) ;


·      la nature du réel est déterminée de manière incontournable par la conscience et l’intention de l’observateur–expérimentateur (notion d’interdépendance entre observateur et système observé) ;


·      il ne sera jamais possible de déterminer en même temps et avec précision la position et la vitesse d’une particule, même si on améliore indéfiniment la précision des appareils de mesure (principe d’indétermination d’Heisenberg) ;


·      le réel résistera toujours à dévoiler sa nature profonde et ultime (notion de barrière quantique) ;


·      un changement d’état pour une particule située aux confins de l’Univers influencera instantanément l’état d’une autre particule qui lui est reliée, quelle que soit la distance qui les sépare (principe de non-séparativité et dépassement de la vitesse de la lumière).


Ainsi donc, cette théorie rejoignait les intuitions des grands philosophes de tout temps en nous ramenant à une position d’humilité : nous ne pourrons jamais connaître la nature du Réel, il échappera toujours à notre compréhension et à notre connaissance, quels que soient les progrès technologiques qui pourraient se faire.


DES DÉCOUVERTES ÉTONNANTES EN BIOLOGIE ET EN MÉDECINE


À ce stade-ci, vous pourriez vous demander légitimement : quel rapport y a-t-il entre la physique quantique et ma santé ? Et vous auriez raison ! D’ailleurs, nos professeurs nous avaient bien précisé que le champ d’application de cette discipline ne concernait que les atomes, et en très petite quantité ! Mais ils ignoraient qu’à la même époque (dans les années 1970), plusieurs chercheurs en biophysique (dont Fritz Albert Popp) venaient de faire des découvertes étonnantes. Ces chercheurs s’aperçurent que des phénomènes et des comportements typiquement quantiques se manifestaient naturellement au niveau de notre cerveau, de notre ADN et de chacun de nos organes. Ils découvraient que la communication à l’intérieur du corps humain n’était pas assurée uniquement par le « câblage » matériel du système nerveux, mais aussi par un réseau de télécommunication sans fil où chaque organe pouvait être comparé à une antenne émettrice et réceptrice. Tant et si bien que, pour la première fois, des scientifiques prouvaient que l’être humain pouvait être appréhendé aussi comme une entité vibratoire et immatérielle à côté de sa dimension physico-chimique. Et du coup, les clairvoyants, les magnétiseurs, les radiesthésistes, les praticiens en énergétique, les guérisseurs de tous horizons se trouvaient légitimés par la plus solide des théories scientifiques du vingtième siècle.


De leur côté, toujours à la même époque, les chercheurs russes ne restaient pas en reste. Ils mettaient au point des appareils électromagnétiques de conception révolutionnaire pour non seulement diagnostiquer, mais aussi guérir toutes les pathologies possibles chez leurs astronautes effectuant des vols orbitaux de longue durée. Impossible, en effet, de dépêcher un médecin sur place lorsque ceux-ci tombaient malades dans l’espace ! Aujourd’hui, ces appareils commencent à être disponibles pour le grand public, un peu partout dans le monde.
Et pour couronner le tout, Jacques Benvéniste, brillant chercheur français, enfonçait définitivement le clou dans le cercueil de la médecine réductionniste et matérialiste en démontrant, en 1988, que l’homéopathie pouvait se prouver expérimentalement. Il démontrait également que la reproduction de la signature fréquentielle d’une substance chimique avait exactement le même effet biologique en l’absence de cette substance. Autrement dit, il démontrait qu’on pouvait remplacer une molécule matérielle par sa vibration, et obtenir exactement les mêmes réactions biochimiques que si cette substance était présente ! Sa démonstration était tellement dérangeante pour les intérêts des compagnies pharmaceutiques que sa carrière fut brisée à jamais et ses travaux discrédités. Pourtant, depuis 20 ans, de nombreux chercheurs dans le monde ont reproduit ses expériences et ont bien confirmé ce qu’il est de coutume d’appeler la mémoire de l’eau !


LES APPLICATIONS THÉRAPEUTIQUES


Aujourd’hui, à la lumière de tous ces travaux, il est légitime de soutenir l’hypothèse que l’être humain dans ses dimensions tant organiques que psychiques est un être auquel les lois de la physique quantique s’appliquent. Dans cette perspective, tout un champ d’explorations et de pratiques s’ouvre dans le domaine thérapeutique. Et désormais, il n’est plus insensé pour un médecin de concevoir son patient comme une entité à la fois matérielle et vibratoire. Il n’est plus absurde de considérer comme fondées scientifiquement les influences réciproques qui peuvent exister entre le corps et la psyché. Par ailleurs, il devient nécessaire de prendre systématiquement en considération l’impact déterminant que le thérapeute peut avoir sur son patient, aussi bien dans son effet placebo que nocebo. Et l’on peut mieux comprendre à présent ce qui fonde l’efficacité des médecines énergétiques et vibratoires, des approches psychosomatiques et des technologies électromagnétiques au service de la santé.
En fait, la physique quantique offre une opportunité unique de réconcilier enfin deux mondes qui se tournaient le dos et se faisaient la guerre, au détriment des patients et des malades :
·      le monde de ceux qui n’ont foi que dans les approches rationalistes et scientifiques de la médecine d’une part ;
·      le monde de ceux qui pratiquent un art de guérir fondé sur l’intuition, le sensible, l’énergétique et le subtil d’autre part.
Grâce à la vision quantique du Réel, le matériel et l’immatériel trouvent enfin un langage commun d’ouverture pour le plus grand respect de la nature humaine.

Extrait de :
Dévoiler la dimension quantique du monde de J.J. Crèvecoeur

Si vous souhaitez être accompagnés pour que les choses autour de vous changent, contactez-moi et je vous aide à réaliser cette disposition intérieure qui vous permettra d'influencer différemment votre entourage : 0663049351

Cette actualité est associée aux catégories suivantes : Méditation, thérapie et/ou chemin d'évolution

Autres actualités de la catégorie : Méditation, thérapie et/ou chemin d'évolution Voir toutes les actualités