Menu
Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Guérir d'un traumatisme simple ou d'un syndrome de stress post traumatique > N°2 : Un traumatisme ancien qui met un voile de mal-être sur la vie de Léandre, avec Chantal Pierre psychothérapeute systémicienne

N°2 : Un traumatisme ancien qui met un voile de mal-être sur la vie de Léandre, avec Chantal Pierre psychothérapeute systémicienne

Le 28 mai 2019
N°2 : Un traumatisme ancien qui met un voile de mal-être sur la vie de Léandre, avec Chantal Pierre psychothérapeute systémicienne
Traumatisme, angoisse, choc émotionnel, phobie, mal-être généralisé, Léandre a vécu une psychothérapie éclair avec Chantal Pierre psychothérapeute en système de Palo Alto. EMDR, méditation, relation de coeur à coeur, une nouvelle étape de vie débute

Un traumatisme ancien qui met un voile sur la vie de Léandre et sur ses relations : phobie sociale, angoisses, manque de confiance en soi
Léandre a des idées de suicide. Ses parents ont divorcé quand il avait 5 ans. Son père était très affirmatif, colérique, il mentait, « menait la grande vie », ne soutenait pas ses enfants. Sa sœur s’est opposée, lui s’est soumis, s’est mis à mentir, à être d’accord pour avoir la paix, comme sa mère.
Intensité du traumatisme : auto-évaluation 9, 1 après les 4 entretiens. (Il était au fond de l’impasse, prêt à s’ouvrir. Certaines crises sont salutaires, comme on verra plus loin, elles nous stimulent pour changer)
Retentissements du traumatisme dans la vie quotidienne : timidité, peur de la confrontation, qu’on lui veuille du mal, ne s’affirme pas, donne raison, reste spectateur de sa vie, mal-être généralisé, fuit le regard. Homosexualité non avouée. Peur de l’homophobie, peur du regard des autres, mensonge, phases d'angoisse très forte, phobie sociale, manque de confiance en soi                                                                                           
Proposition : EMDR, roue des émotions et méditation HFN.
Evolution : ce qui le fait le plus souffrir, en fait, c’est le silence sur son homosexualité sur fond de non affirmation générale. Exceptions au malaise : il aime organiser les groupes de travail de sa formation continue (master 5 Histoire et 6 Géographie) gérer, distribuer les tâches, planifier. Il est brillant dans ses études. Il a une vie de couple harmonieuse.
Une séance d’EMDR sur le « mal-être » généralisé de sa vie, a porté sur la seule scène dont il se souvient, au moment du divorce où sa mère « brûle un livre dans l’évier », où elle est très "démunie", et où lui prend parti pour elle contre son père. Après un pic d'angoisse très forte, le choc émotionnel s’estompe. Il s’en suit un grand apaisement. Dans cette séance, il commence à réaliser combien il s'empêche de vivre en suivant l'exemple de sa mère, qui, à force de soumission, "attisait" la tyrannie de son mari et tombait dans la dépression.
Au rv suivant, il aborde son manque de combattivité  et de confiance en soi au collège et le fait qu'il avait du mal à s'imposer. Là encore, avec l’EMDR, il sent l'affirmation se développer en lui. Une autre séance d’EMDR porte sur la toute-puissance du père (colère énorme car sa fille ne veut pas finir son assiette). Il a du mal à lâcher prise, puis lui vient une très belle image où il se sent comme un arbre. L’apaisement est total. Je lui propose comme tâche : la roue des émotions, où il doit identifier ses émotions dans les situations concrètes et quand il est seul avec lui-même.
Après la séance, nous faisons une méditation Heartfulness au cours de laquelle  il « perd complètement le sens de l’espace » et plonge profondément en lui-même. Puis, il décommande son 5e rendez-vous par ce sms : « J'ai beaucoup réfléchi à nos séances, et surtout à l'arbre que vous avez fait pousser en moi - cet arbre brun et vert, la méditation que j'ai reprise depuis- Ces expériences m'ont chamboulé et je pense avoir trouvé la paix avec moi-même. J'ai annoncé mon homosexualité à ma famille, je me sens vivre" ouvertement", fort de l'écorce que je me suis forgé. J'ai discuté avec mon père, fort de mes certitudes... je ne pouvais espérer mieux. J’ai eu un vrai déclic. Je me sens tellement libre, bien, heureux ! J'ai développé ma confiance et mon affirmation. Je vous remercie tellement pour tout. »

Léandre était très motivé, il a beaucoup profité des séances. Le traumatisme sous-jacent, omniprésent jetait un voile sur chaque instant de sa vie. Il avait déjà fait beaucoup de chemin quant à ce traumatisme, et les séances ont révélé et confirmé sa nouvelle posture. Sa pratique antérieure de la méditation Mindfulness avait préparé avantageusement le terrain, et il semble que la séance de méditation Heartfulness a nettoyé la racine du mal-être. Quelques mois plus tard, il a stabilisé sa nouvelle posture, il a décidément résolu une grosse problématique.

Vous souhaitez donner à votre vie un élan nouveau, appelez votre psychothérapeute Chantal Pierre. Commencez une psychothérapie qui va vous mener au coeur d'une nouvelle posture d'affirmation et de confiance en vous. 0663049351

Cette actualité est associée aux catégories suivantes : Guérir d'un traumatisme simple ou d'un syndrome de stress post traumatique