Menu
Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Articles > LA THERAPIE PAR LES MOUVEMENTS OCULAIRES

LA THERAPIE PAR LES MOUVEMENTS OCULAIRES

Le 09 novembre 2012
LA THERAPIE PAR LES MOUVEMENTS OCULAIRESLA THERAPIE PAR LES MOUVEMENTS OCULAIRESLA THERAPIE PAR LES MOUVEMENTS OCULAIRESLA THERAPIE PAR LES MOUVEMENTS OCULAIRES
Se libérer des traumatismes
Françoise BOUQUET

et la déprogrammation

des traumatismes inconscients.
 

                         

 

Notre esprit conscient maîtrise 5% de notre « être au monde », le reste est non verbal et inconscient ! Tout le monde en parle !!! Parmi les nombreuses recherches pour rendre l’inconscient conscient, pour élargir notre champ de conscience et nous permettre de faire vivre des valeurs positives de partage, de fraternité réelle, de don, d’amour, d’harmonie…. et de mettre de la joie dans notre vie, je viens de découvrir « in vivo » une « méthode » mise au point par Françoise Bouquet. Cette méthode s'appelle la méthode Dé.Mé.Lés®. Cette méthoderegroupe plusieurs techniques qu’elle a su mettre en synergie pour produire des résultats délicieux sur notre âme, notre affectivité et notre « être au monde », notre « être authentique », celui qui sait danser sa vie tout en gardant les pieds sur terre et la tête dans les étoiles.

On parle beaucoup de l’EMDR, qui est une autre appellation de Descopem, ou DMOK, ou IMO, cette technique de travail avec les mouvements oculaires qui permet de déprogrammer les traumatismes, de soigner les états post traumatiques… Françoise Bouquet, médecin gynécologue, après s’être formée au décodage biologique, à l’homéopathie, à la PNL, au Yoga, s’être imprégnée de la philosophie de Carl Rogers… connaît une foule de choses sur la vie périnatale et intra utérine, et a décidé d’y associer sa méthode Dé.Mé.Lés. pour la résolution des conflits inconscients.

Notre cortex nous explique le monde et nous permet de mémoriser et ordonner des informations rationnelles et conscientes. Il travaille en bonne entente avec notre cerveau émotionnel, qui lui, est responsable de tous nos fonctionnements inconscients (habitudes psychomotrices, fonctionnement neuro-végétatif) et de la construction de notre affectivité. Ce cerveau émotionnel est responsable de tous les comportements automatiques qui permettent notre survie.

Le nouveau-né fonctionne uniquement avec son cerveau émotionnel et ce sont ses cellules qui se souviennent….

Quand nous vivons des expériences trop douloureuses, et qui risquent de compromettre notre survie, notre cerveau émotionnel se « débranche » de notre cortex et agit en solo.

Que l’expérience soit réelle, imaginaire, symbolique ou virtuelle, la survie est en question et notre cerveau émotionnel réagit ! 

Ce cerveau limbique, alias cerveau émotionnel, n’est vraiment pas raisonnable et a des façons bien à lui de s’occuper de notre confort, et nous ne sommes souvent pas du tout d’accord avec sa façon de procéder !

Il imprime et traite les évènements traumatisants en se dissociant du cortex et déclenche des comportements de survie souvent aberrants:

Par exemple, si nous avons eu un accident grave dans une voiture bleue et que nous avons perdu une personne chère dans cet accident, nous développons un stress chaque fois que nous apercevons une voiture bleue, et cherchons donc à éviter toutes les voitures bleues, et toutes les possibilités d’apprendre à conduire.

Mais comme dans ce domaine, le temps et l’espace n’existe pas, il se permet aussi des solutions encore plus extravagantes, et si Mme X a un oncle qui a subi de son propre oncle un inceste, et que cet oncle n’a pas réglé ce traumatisme, ce traumatisme va lui être transmis de façon privilégiée si elle est née à la même date que lui. Alors elle va marcher sur les traces de son agresseur, vivre dans la même ville sans le savoir, travailler par exemple dans le quartier où il a vécu, et vivre des évènements similaires… jusqu’à ce que par hasard, elle s’intéresse aux constellations familiales ou qu’elle rencontre Françoise BOUQUET qui va l’aider à déprogrammer cette fidélité inconsciente, et mettre en lumière de façon affective le système infernal dans lequel elle est enfermée. 

Comment cela se passe-t-il ?

On va d’abord annoncer son objectif, démêler la problématique, et en parallèle avec les mouvements oculaires, laisser l’esprit associer librement par rapport à cet instant T, celui où le traumatisme a eu lieu, celui où les manifestations de stress commencent.

La méthode des mouvements oculaires, (mouvements répétés d’un crayon devant les yeux de façon plane et rapide) accompagnée du taping (taper sur les paumes de mains du client qu’il tient à plat sur ses cuisses selon un rythme précis) va permettre une reconnexion du cerveau émotionnel avec le cortex, le siège de notre sacro sainte rationalité. Et là, la magie s’opère, avec cette « re-connexion » entre les deux cerveaux, petit à petit, nous parvenons à prendre de la distance avec l’événement et à déprogrammer les comportements gênants, les émotions négatives qui lui sont associées. L’esprit travaille tout seul, le thérapeute est garant de la bonne marche des choses et propose un ancrage de ressources adaptées (technique PNL) qui va permettre un changement radical de la vision émotionnelle de l’événement. Les croyances associées à l’événement traumatique sont repérées et transformées grâce aux ressources que l’on va chercher dans d’autres domaines de notre vie et qui là sont bien présentes. On peut aussi aller chercher ces ressources dans des contes, des métaphores…Et petit à petit le niveau de stress redescend et la personne récupère son énergie, sa confiance, et sa capacité d’action. Elle se désolidarise des agissements inacceptables de ses ancêtres.

 Les choses peuvent aller plus loin puisque nos cellules contiennent également la mémoire de notre naissance, qui est un traumatisme souvent effroyable au cours duquel nous forgeons des croyances sur la vie, sur l’amour, ou même développons des émotions négatives (dépression originelle à la perte d’un jumeau, frayeur par rapport à l’étouffement du cordon ombilical autour du cou qui va déterminer une tendance à avoir du mal à se mettre en action, etc…) qui nous accompagnent notre vie durant. Des revécus de naissance sont donc possibles avec cette méthode oculaire où on insuffle des ressources en même temps que l’on stimule la re-connexion, et la personne développe une nouvelle vision des choses, plus sereine, plus confiante…

 J’ai testé ce travail sur moi-même et reviens enchantée du résultat, du sentiment de légèreté et de maîtrise qui en ressort, et je ne peux que vous inviter à découvrir son travail, que vous soyez thérapeutes vous-mêmes ou simplement désireux de faire avancer votre propre « cheval de bataille ». Un accompagnement respectueux, léger, souple, qui permet une restructuration de notre affectivité et de nos croyances, et une libération de schémas anciens…. Des images très spécifiques concernant des vies antérieures peuvent aussi apparaître et apporter des éclairages et un soulagement …mais ce n’est pas automatique… ni obligatoire…

A vous de jouer !!! 

Chantal Pierre

Psychologue clinicienne

spécialisée en systémie stratégique de Palo Alto

 

 

 

Cette actualité est associée aux catégories suivantes : Articles