Menu
Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Articles sur les constellations > Constellation familiale une psychothérapie d'un mal physique chronique, résonance des "gueules cassées"

Constellation familiale une psychothérapie d'un mal physique chronique, résonance des "gueules cassées"

Le 24 avril 2019
Constellation familiale une psychothérapie d'un mal physique chronique, résonance des
Des informations sur l'arbre généalogique surgissent ? une constellation est à prévoir ! psychothérapie et apaisement de l'angoisse et de la douleur Chantal Pierre psychothérapeute en système de Palo Alto et animatrice de constellations familiales

 
Voici le déroulé précis d'une constellation très forte où Marco se libère un peu plus de douleurs chroniques qui sont comme une "résonance" des souffrances féroces de la guerre de 14-18


Participants à la Constellation familiale
Mal de tête chronique de Marco
Problème de mâchoire de Marco
AGO : arrière grands-oncles Henri et Louis
AGM : arrière-grand-mère Marie
GM : grand-mère Marguerite
Mère  de Marco : Marie-Claude
Marco : le représentant du constellant
 
1er tableau de la constellation familiale (en aveugle)
Dans un premier temps Marguerite représente le mal de tête et Marie le problème de mâchoire de Marco
Le Constellant place les participants : « le problème de mâchoire » derrière Marco. Ils font face à « la gueule cassée » Louis, et derrière lui, se tiennent Henri l’un des grands-oncles et le « mal de tête ». 
Marco fait face à Louis l’autre grand-oncle :
Louis : « c'est douloureux, j’ai mal à l'estomac, envie de vomir ». 
Le « problème de mâchoire » fait face également, sent un grand vide derrière elle, elle se sent seule avec son fardeau, elle a froid et elle est mal à l'aise. 
Le « mal de tête » se sent seule mais en sécurité aux côtés des deux grands-oncles. Elle sent comme une chaleur dans sa bouche. 
 
L’un des grands-oncles sent des frissons  et le représentant de Marco a les mains moites. Louis a peur, sent le sang qui circule dans ses jambes. 
Le représentant de Marco se retourne : il est attiré du côté du « mal de tête » qui perçoit quelque chose dans son regard, un amour très fort. 
Henri sent des frissons partout, se sent "bizarre", il observe le « mal de tête » et ressent de la tristesse, "quelque chose qui fait mal dans ses yeux". 
« Le mal de tête » le confirme :  c'est quelque chose qui appartient au passé, "en passe d'être réglé". Elle dit se sentir comme si elle était la mère de Marco, et lui a du mal à retirer son attention d'elle. Le « mal de tête » déclare que Louis est comme un pilier. Louis se tourne vers Marco et dit que celui-ci est comme un petit enfant. 
Marco sent ses mollets rigides et comme bloqués. 
Le « problème de mâchoire » se sent comme un témoin extérieur au problème, plus ou moins détaché. 
 
Henri reprend place près de Louis, sur sa droite. Le « mal de tête » s'écarte de la scène: dit ne pas être concernée. 
Marco ne se sent pas bien, veut se placer derrière Henry et Louis, ses grands-oncles, alors que « le problème de mâchoire » veut les "embarquer pour aller se promener" : elle s'exécute. Ils font une ballade alors que Marco va se faire consoler par « le mal de tête »
Louis dit ne pas se sentir bien et ne pas aimer le contact de Henry. Il est crispé et a mal à l'épaule. Il s'éloigne. 
Pour Marco : le contact du « mal de tête » lui a fait du bien, mais il se sent triste. Henry observe « le mal de tête »  et Marco, et trouve qu'ils  forment un beau tableau. 
Louis décide de porter Marco dans ses bras pour le bercer. 
 
2ème tableau de la constellation familiale
Marguerite et Marie changent de rôle : elles deviennent la GM et l'AGM
Louis fait face à sa sœur Marie, tandis que Marco a mal au crâne, les chevilles qui tremblent, et envie de vomir. Louis se met à avoir aussi la nausée et le coeur qui bat très vite. L'AGM Marie ne comprend pas le changement d'attitude de son frère décédé et de son arrière-petit-fils. Elle dit voir le malaise sur le visage de son frère Louis, tandis qu'il affirme avoir de la rancoeur à l'encontre de sa sœur : quelque chose à dire qu'il ne sait pas comment dire. 
Marco n'a rien à dire. Louis a le coeur qui se calme un peu. Henri est en retrait, a aussi le coeur qui bat. Marco s'isole loin de son AGO Louis, de son AGM et de sa GM. Il se place derrière Henri. Louis dit que son frère est toujours loin de tout et ne fait rien. Marco se sent mieux, un peu à l'écart. 
Louis s'énerve de voir la GM  Marguerite qui "fait comme si elle ne savait rien", et dit à propos d'Henri :  « lui c'est pire car il sait tout. »
Marco a envie de s'asseoir : s'éloigne pour se mettre au sol. 
 
Louis est allongé par terre : là, il sent une très forte nausée, a quelque chose de coincé dans le ventre.
Louis et Henri reposent au sol côte à côte. Leur soeur Marie se penche sur eux. Elle ne trouve pas ses mots, elle est complètement figée.  
La partie sensible de Marie entre en scène, sa présence apaise Marguerite, la fille de Marie, mais aussi Louis. 
Elle s'agenouille près de Louis et Henri au sol. Elle les touche puis les serre. Ce contact est important pour la partie sensible de Marie qui renoue de cette manière avec ses frères "gueules cassées", décédés sur le champ de bataille, pendant la première guerre mondiale.
 
3ème tableau de la constellation familiale
Les trois femmes de la lignée maternelle sont côte à côte : la GM et l'AGM qui se réconcilient d'abord. La GM en veut à sa mère de l'avoir "parentifiée". 
Marie a énormément souffert à la mort de ses frères : elle a agi comme un automate, en apparence insensible et mécanique vis-à-vis de sa fille. 
Entre en scène la partie sensible de Marie : elle exprime à sa fille sa souffrance et demande pardon. L’arrière-grand-mère est restée stoïque et a ravalé son chagrin immense. De ce fait elle a été dure avec sa fille, et la chaîne des femmes est marquée par cette dureté jusqu’à Marco. L’arrière-grand-mère se connecte à ses deux frères et prend sa souffrance. Elle explique ce qu’elle a vécu à sa fille et la « déparentifie », reprenant sa place de mère protectrice et aimante. Marguerite s'apaise et pardonne : même si elle reste un peu en colère contre sa mère. Mère et fille se font face puis se remettent côte à côte pour que Marie présente Marguerite à ses oncles. Sa fille Marguerite peut alors accepter ses oncles, et prendre un rôle de mère avec Marie-Claude sa fille, mère de Marco. Marco est soulagé, ressent beaucoup de chaleur dans son corps.
 
 
4ème tableau de la constellation familiale
Marie Claude entre en scène, se place près de sa mère. Marguerite l'agrippe par une épaule en la serrant très fort. 
Marie Claude sent l'amour et le besoin de cette mère qui s'accroche à elle, elle la laisse faire, mais ne se sent pas libre.
La fille peut comprendre la souffrance de sa mère et lui pardonne son emprise : Marguerite présente alors sa fille à ses grands-oncles. 
 
5ème tableau de la constellation familiale
François rejoint sa mère, elle place une main dans son dos. Elle semble comme "aimantée" à son fils, et ne le soutient pas vraiment. Il peut l'exprimer. 
La souffrance de Marie est matérialisée par des galets qui sont distribués à chaque membre de la famille. 
Chaque bribe de sa souffrance est portée par sa fille, sa petite fille, mais aussi par son arrière-petit-fils : chaque bribe de souffrance est rendue à celle qui n'a pu les porter originellement. Marie reprend donc toute sa souffrance et la porte contre son coeur, en allégeant ce faisant sa descendance d'un lourd fardeau. 
Marie Claude sent qu'elle n'est plus aimantée à son fils, elle lui propose de rencontrer ses arrière-grands-oncles. François entre en scène et vient rencontrer ses arrière-grands-oncles : il leur dit son admiration et dit qu'il ignorait leur existence. 
 
 
Fin de la constellation familiale :  commentaires des participants, de nombreuses résonances.
Un des participants  a lu deux jours auparavant "Le journal d'un poilu" (témoignage de soldats de la première guerre mondiale) : il est touché par cette constellation. C'est une préoccupation chez lui, il se demande si ses ancêtres qui ont participé à cette guerre étaient des héros ou des lâches. 
 
Une des participantes s'étonne d'avoir été choisie pour jouer l'AGM, alors qu’elle n'a aucune descendance. Elle est porteuse d'une maladie qui toucherait des sujets dont les ancêtres ont été "dans les tranchées" (Maladie de Crohn). 
 
Une autre a un père qui était un révolutionnaire activiste au Maroc. Mort jeune, elle l'a très peu connu. Il aurait tué "des gens". Elle s'est sentie bizarre quand elle a joué "morte" dans le rôle de Louis. 
 
Une autre a ses deux grands-pères qui ont fait la guerre. Parle des femmes-mères qui ont "tenu et élevé les enfants seules". 
 
Une autre dit que ce sujet de première guerre mondiale est "sous le tapis" dans sa  famille. 
 
Une autre est renvoyée à l'histoire de sa grand-mère et de son mari qui a fait la guerre  d'Algérie, en revenant "le coeur brisé". Elle raconte la transmission entre les générations d'une souffrance, qui n'a pu être exprimée par ce grand-père à son retour. 
 
Le constellant est étonné de découvrir cette constellation.
Dis : "j'ignorais tout ça. Dans ma famille, on n’en a jamais parlé. On ne me l'a jamais dit...". 

Vous souhaitez faire votre constellation, pour apaiser les relations dans votre famille et solutionner un problème concret?  appelez-moi au 0663049351

Cette actualité est associée aux catégories suivantes : Articles sur les constellations