Menu
Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Guérir d'un traumatisme simple ou d'un syndrome de stress post traumatique > Comment retrouver sa joie de vivre avec la systèmie de Palo Alto et les émotions ?

Comment retrouver sa joie de vivre avec la systèmie de Palo Alto et les émotions ?

Le 14 février 2020
Comment retrouver sa joie de vivre avec la systèmie de Palo Alto et les émotions ?
Une belle renaissance grâce à la thérapie systèmique de Palo Alto, le travail des émotions et la philosophie "commencer petit". Farida retrouve sa créativité en arrêtant de fuir l'angoisse et regagne sa joie de vivre !

HISTOIRE DE FARIDA : dépression et procrastination sur fond de traumatismes multiples

Farida souffre de fatigue chronique et de dépression. Elle a été obèse, avait des ulcères. Elle a le syndrôme sec de Gougeroux- Sjögren « pas de larmes ». Elle prend du prozak tous les jours, du xanax quand l’angoisse monte et de la fluoxitine depuis l’arrivée de ses enfants en 2006. Elle a eu un père très violent, a subi des attouchements de voisins, de voisines ! et d’oncles dans l’enfance.

Elle « n’a pas d’émotion », juste une boule d’angoisse dans la gorge qu’elle essaie de faire disparaître en dormant et en prenant le xanax. Elle angoisse et dort. Elle a des idées de suicide mais reste pour ses enfants. Elle travaille de chez elle à un projet de formation en ligne. Elle a du mal à s’y mettre. Elle procrastine et va dormir. Elle a sa mère parkinsonienne chez elle et s’en occupe autant que possible. Son fils, qui a travaillé comme un fou pour avoir un bac scientifique alors qu’il est littéraire, est en phobie scolaire. Elle le protège contre l’autorité de son mari dont elle est séparée.

Le mari hyperémotif pique des colères fortes. Il est très attaché à ses fils mais ne sait pas s’y prendre. C’est Farida qui commande finalement. Lui ne fait que la critiquer, la rabaisse. Au départ on lui avait dit que les femmes étaient mauvaises, « des sorcières à pouvoir », il a donc été méfiant, il a harcelé et contrôlé sa femme qui a fini par le quitter. Elle s’était mariée par raison.

Comment l'expression des émotions a t'elle aider ?


Le salut de Farida a été le dessin de coloriage à n°, puis l’informatique. Ensuite, faire à manger plus souvent, commencer à régler l’administratif, c’est venu quand elle a commencé à reconnaître ses émotions, à les laisser monter !


Au début, des soins énergétiques (Access bar) ne lui étaient même pas accessibles, tant elle était tendue. C’est avec le tableau de bord et la roue des émotions qu’elle a commencé à se détendre. Elle a commencé à faire le lien entre les évènements et son angoisse. Elle ne mettait pas de limite à ses enfants. La méthode oculaire (EMDR d’origine) l’a aidée à calmer le traumatisme de violence grave subie de son père à 14 ans. Elle s’est aussi apaisée sur les traumatismes d’attouchements dont elle n’avait jamais parlé à qui que ce soit. Elle fait ensuite le roman du traumatisme (raconter son histoire et déchirer sans relire tant que des émotions sortent, puis choisir une douzaine d’images du trauma, qu’on fait défiler devant ses yeux jusqu’à s’endormir au coucher, cela s’arrête quand on oublie de le faire. Le souvenir entre dans le Musée).

Elle fait de plus en plus de liens entre « Cela hurle à l’intérieur » et les évènements difficiles qu’elle traverse ou a traversés, elle met des mots dessus et retrouve son calme.
Elle est inquiète pour son fils qui reste à la maison et ne fait rien.
Je lui suggère de noter ce qu’elle ressent au lieu d’aller dormir. « Mon gros problème c’est la peur » En prenant des notes, je vois du positif dans ma vie. J’ai toujours étouffé ma créativité » « J’ai vécu trop longtemps dans une sècheresse » !
Je lui suggère de continuer le tableau de bord des émotions qu'elle aurait tendance à laisser tomber tant l'habitude de "gommer" est forte..
Petit à petit, elle fait des liens et se met à faire de petites choses. Elle fait une liste de priorités.


Elle apprend à faire venir la boule au lieu de la fuir et à noter ce qui vient. « Quand la boule pointe son nez, je m’assieds pour voir ce qu’il y a dedans, elle disparaît. »   Elle a commencé à cesser de protéger ses fils et à soutenir l’autorité du mari. « Je vais bien, je fais plein de choses »


Elle a décidé d'arrêter le prozak dès que son travail sera bien enclenché.. Elle a fait participer ses fils au travail de la maison et compris l’importance des petits challenges pour qu’ils progressent. Elle s'organise pour faire garder sa mère.  Elle a l’intention de reprendre les groupes d’adoration (méditation musulmane). Plus de fermeté avec ses fils donne de bons résultats.


Farida a retrouvé sa créativité. Elle progresse dans son travail. Si elle ne s’arrête pas pour noter ses émotions, elle les oublie, et son arthralgie  fait des bons. Un point avec elle lui permet de comprendre qu’elle ne doit pas laisser s’assécher la rivière, sinon les jolis poissons bleus disparaissent.

Si vous souhaitez reprendre du pouvoir sur votre vie, appelez moi.

Chantal Pierre psychologue psychothérapeute spécialisée en systémie de Palo Alto à Montpellier:  0663049351

Cette actualité est associée aux catégories suivantes : Guérir d'un traumatisme simple ou d'un syndrome de stress post traumatique