Menu
Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Articles sur la thérapie systémique de Palo Alto > COMMENT AIDER SON ENFANT A DEVELOPPER SA CONFIANCE ET SON AUTONOMIE

COMMENT AIDER SON ENFANT A DEVELOPPER SA CONFIANCE ET SON AUTONOMIE

Le 10 septembre 2018
COMMENT AIDER SON ENFANT A DEVELOPPER SA CONFIANCE ET SON AUTONOMIE
Chantal Pierre, psychologue spécialisée en Systémie de Palo Alto, vous propose de dénouer les boucles infernales de la dépendance de votre enfant et vous suggère des stratégies efficaces pour sa prise d'autonomie

HISTOIRE COURTE  1

Le fils de Djamila, Tom 11 ans, ne parvient pas à dormir. Son but secret est de venir dormir entre sa mère et son beau-père. Faut-il aller voir du côté des ennuis à l’école ? Du côté du papa absent ? De l’absence de copains ? Toutes ces pistes ont été explorées. Tout cela participe de l’incapacité à se laisser tomber dans le sommeil en toute confiance, mais quel est le point pivotal, le noyau central qui une fois mis à jour, va permettre de défaire la boucle infernale ? Interroger la partie de Tom responsable du problème a été bénéfique : la fonction positive du manque de sommeil, c’est attirer l’attention de maman.

Leit motiv de Tom: "je veux rester petit!"

Tentatives de solution de la maman : venir lire à côté de lui jusqu’à ce qu’il s’endorme, lui lire une histoire... le rassurer, le prendre dans son lit (solution vite abandonnée). Rien n’y fait! Il ne s'endort pas avant minuit une heure.

Quelles sont les solutions qui fonctionnent ? Quand la maman excédée, épuisée, se fâche et dit « je n’en peux plus, je vais me coucher ». La maman essaie tout pour calmer et rassurer son fils et lui éviter tout challenge avec la peur. Quand la réassurance vient de l’extérieur, si la réassurance cesse, la peur du rassuré revient de plus belle.

Tâches suggérées à la maman : venir de moins en moins longtemps, prétexter la fatigue, jouer fâchée, construire une grande poupée suppléante qui va veiller sur Tom toute la nuit une fois sur deux, puis deux fois sur trois, (progressivement la maman viendra de moins en moins) , prendre un ruban, ou une ficelle assez longs, et coller à une extrémité la photo de son fils, à l’autre extrémité la sienne, afin que progressivement la distance se fasse : la nuit, Tom est en contact avec sa mère, un fil relie les deux photos d’une chambre à l’autre.

Fil rouge de l'accompagnement : programmer des challenges progressifs, pour que Tom affronte sa peur et investisse sa vie personnelle, et se demander quelle fonction remplit Tom auprès de sa mère. Affaire à suivre !

 

Cette actualité est associée aux catégories suivantes : Articles sur la thérapie systémique de Palo Alto