Menu
Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Guérir d'un traumatisme simple ou d'un syndrome de stress post traumatique > Chantal Pierre psychothérapeute à Montpellier : avoir besoin des voix pour s'en débarrasser , gérer son angoisse, recommencer à vivre après de violents traumas

Chantal Pierre psychothérapeute à Montpellier : avoir besoin des voix pour s'en débarrasser , gérer son angoisse, recommencer à vivre après de violents traumas

Le 05 décembre 2019
Chantal Pierre psychothérapeute à Montpellier : avoir besoin des voix pour s'en débarrasser , gérer son angoisse, recommencer à vivre après de violents traumas
Chantal Pierre psychothérapeute à Montpellier : sortir de l'enfermement, psychothérapie familiale et individuelle où entendre des voix devient une survie salutaire. Thérapie où votre cerveau trouve des solutions gagnantes!

Dépasser stress traumatique, abus, dépendance affective et hallucinations, une psychothérapie qui fonctionne bien
 
Steeve entend des voix dans sa tête, ce sont les renseignements généraux qui lui promettent de lui trouver une copine superbe, peu de temps après que sa compagne l’a quitté, mais qui le mènent en bateau.

Sa mère le « porte » à bout de bras, et l’a fait interner un jour où elle a eu peur de sa violence. Elle cherche à le guérir par tous les moyens, et lui est dépendant d’elle pour sa survie affective, financière, sociale… et en même temps, il lui en veut  d’être partout à la fois. Elle, elle n'en peut plus et se fait "un sang d'encre"

Le premier pas dans la thérapie a été d’aider la maman à se renforcer afin qu’elle vive autrement qu’à travers son fils. Les deux s’en voulaient beaucoup, lui, il ne supportait pas le moindre de ses gestes. Ecrire des lettres de colère en déchirant sans relire a aidé chacun à s’apaiser. Les voix étaient utiles à Steeve, car elles lui tenaient compagnie dans sa solitude extrême.

Le deuxième pas de la thérapie a été de le dissuader de s’en libérer, car il en avait besoin. Je lui ai proposé de reporter à dans dix ans le fait de les faire partir, de continuer de s’y intéresser.

En même temps, être aidé pour retourner progressivement vers les filles en se dépêchant lentement lui a permis de se confronter à sa peur de ne pas plaire. Il avait pour consigne de prendre contact mais de ne rien faire. Aujourd’hui, même s’il entend encore les voix, il ne les écoute plus, il est de longs moments sans en avoir. Si je cherche à le convaincre de les garder parce qu'elles sont utiles, il conteste le propos.

Il a réussi à gérer une situation délicate avec son propriétaire, il est plus calme avec sa mère. Et il correspond sur internet avec quelques filles. Je continue à le dissuader de quitter les voix. Il continue à dire qu’il n’en a plus besoin, qu’il veut continuer de conquérir son autonomie.

Les clés du travail : commencer petit, prescrire le symptôme, faire décharger la colère en écrivant sans relire, intégrer des éléments de CNV, ou des précautions oratoires dans la communication avec sa mère en premier lieu, des séances d’EMDR pour les stress post traumatiques, la fameuse demi-heure de la peur qui permet d’affronter en pensée à heure fixe ce qui nous terrifie et de vider le sac de la peur…


Steeve est en bonne voie, il se libère des chocs émotionnels du passé, apprend à affronter son angoisse et  gére ses t.o.c…. La confiance en soi commence à remonter. Il se souvient des périodes où il n’avait peur de rien, et vit de plus en plus de moments où il surmonte sa peur.
Les voix ne sont pas une maladie à combattre, mais une solution brute de pomme du cerveau quand on n’arrive pas à penser par soi-même et que tant de chocs traumatiques nous ont amoindris, quand les parents ne sont pas en mesure de donner un cadre sécurisant et motivant parce qu’ils ne l’ont pas reçu eux-mêmes.

Chantal Pierre psychothérapeute à Montpellier vous propose un accompagnement sur mesure, afin que vous retrouviez votre confiance en vous et développiez la capacité d'expression qui vous aidera à réussir vos relations en mettant les justes limites. 

Cette actualité est associée aux catégories suivantes : Guérir d'un traumatisme simple ou d'un syndrome de stress post traumatique